Suis nous sur

Un réseau mondial de recherche pour accroître les possibilités économiques des travailleuses agricoles en Inde

Le CIFAR annonce la sélection d’un Réseau de solutions qui développera des solutions de gouvernance responsable de l’IA pour favoriser l’inclusion économique.

Le nouveau Réseau de solutions du CIFAR, composé d’une équipe de chercheurs et chercheuses interdisciplinaires de l’Inde, du Canada, de la Finlande, de la Suisse et du Royaume-Uni, mettra au point une plateforme de données inclusive et à code source ouvert qui permettra aux travailleuses agricoles de l’Inde d’accéder à un marché de plus en plus numérique.

L’équipe collectera des données pertinentes pour les travailleuses agricoles, suivra l’offre et la demande de produits, prédira les coûts de production, développera des analyses, comparera des modèles de marché et réalisera des prédictions de prix. La plateforme de données éliminera les obstacles technologiques et permettra aux femmes propriétaires et travailleuses du secteur agricole d’avoir un accès équitable aux marchés sans faire appel à des intermédiaires.

Le Réseau créera également une boîte à outils en libre accès, basée sur les processus et les pratiques en cours, qui pourra être adaptée et réutilisée par d’autres communautés et pays. Cette boîte à outils guidera les décideurs politiques dans le développement d’approches de libre marché pour soutenir les organisations de base.

« Le développement rapide des technologies d’IA profite de façon disproportionnée à certaines personnes et à certains pays, et peut causer du tort aux groupes qui sont déjà désavantagés en raison de leur race, de leur sexe, de leur éducation ou de leur statut économique. Les Réseaux de solutions du CIFAR visent à relever ces défis afin de soutenir l’équité, la diversité et l’inclusion en IA partout dans le monde », déclare Elissa Strome, directrice exécutive de la Stratégie pancanadienne en matière d’IA du CIFAR.

 

Obstacles technologiques

Le fossé technologique perpétue les inégalités dans de nombreux pays, comme l’Inde, où seulement 30 % des femmes utilisent Internet et 38 % possèdent un téléphone portable, contre 71 % des hommes, selon le rapport « Internet in India » d’IAMAI et Kantar IMRB.

En Inde, les travailleuses agricoles peuvent difficilement obtenir un prix équitable pour leurs produits et accéder au marché, ce qui les oblige à dépendre d’agents intermédiaires. Leur faible niveau d’alphabétisation et leur accès limité à la technologie empêche la circulation d’informations essentielles à leur réussite et à leur croissance. Les renseignements sur les pratiques agricoles durables et des communications directes avec les vendeurs et les agriculteurs sont quelques-uns des domaines desquels les travailleuses sont exclues en raison des obstacles technologiques.

« L’écart entre les sexes en ce qui a trait à la technologie intensifie les inégalités en matière d’éducation, d’emploi et d’accès à l’information. On ne parle pas seulement de la possession d’un téléphone portable, mais des inégalités dans la fabrication même de la technologie, dans le développement des algorithmes et dans la clientèle qui en bénéficie. Notre équipe veut faire un pas en avant pour changer cela en s’appuyant sur des modèles locaux qui fonctionnent et qui se sont révélés efficaces », déclare Revathi Kollegala, coresponsable du Réseau de solutions du CIFAR. Revathi Kollegala agit à titre de conseillère technologique au sein de SEWA Cooperative Federation, une organisation de base qui favorise les perspectives économiques des travailleuses en Inde. Elle est également membre du conseil d’administration de la P2P Foundation et membre du groupe de conception de MyData Global.

« Le financement souple et continu du CIFAR offrira aux membres de notre équipe internationale et aux communautés participantes des occasions cruciales d’expérimenter ensemble, de tester nos nouvelles méthodes de travail et pratiques de gouvernance, et d’établir des liens entre les réseaux afin de contribuer à l’atteinte et au maintien des résultats du projet », déclare Colin Clark, coresponsable du Réseau de solutions du CIFAR, directeur associé du Centre de recherche sur le design inclusif et professeur associé à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario (EADO).

Le programme Réseaux de solutions du CIFAR a été créé pour assurer le déploiement bénéfique et responsable de l’IA. Le programme Réseaux de solutions fait partie du programme IA et société, un objectif de la Stratégie pancanadienne en matière d’IA du CIFAR.

Rencontrez les membres du Réseau de solutions du CIFAR :

Colin Clark

Coresponsable, Réseau de solutions du CIFAR (Canada)
Directeur associé, Centre de recherche sur le design inclusif
Professeur auxiliaire, Université EADO

Revathi Kollegala

Coresponsabledirectrice, Réseau de solutions du CIFAR (Inde)
Conseillère technologique, SEWA Cooperative Federation
Membre du conseil d’administration, P2P Foundation
Membre du groupe de conception, MyData Global

Luke Church

Membre, Réseau de solutions du CIFAR (Royaume-Uni)
Chercheur, Université de Cambridge et Université de Lund
Fondateur, Lark Systems
Conseiller principal, Africa's Voices Foundation

Eva de Lera

Membre, Réseau de solutions du CIFAR (Suisse)
Directrice générale, Raising the Floor

Salonie Muralidhara Hiriyur

Membre, Réseau de solutions du CIFAR (Inde)
Coordinatrice principale, SEWA Cooperative Federation

Patrick Shulist

Membre, Réseau de solutions du CIFAR (Finlande)
Professeur adjoint de durabilité en entreprise, École de commerce de l’Université d’Aalto 

Soutenez-nous

Le CIFAR est un organisme de bienfaisance enregistré qui reçoit le soutien des gouvernements du Canada, de l’Alberta et du Québec, ainsi que de fondations, de donateurs individuels, d’entreprises et de partenaires canadiens et internationaux.

Centre MaRS, tour Ouest
661, avenue University, bureau 505
Toronto (Ontario) M5G 1M1 Canada